Fast and Furious : séquences d’action impressionnantes !

Publié le : 04 juin 20215 mins de lecture

Du premier opus au neuvième, la franchise Fast and Furious comporte des scènes d’action qui ne semblent point avoir de limite. Universal embarque les plus férus de la belle mécanique à une aventure à couper le souffle dans des séquences d’action démesurée et effrénée. Les scénaristes d’Universal Picture ne lésinent pas sur les moyens pour ressortir le fameux Succes Story et purement extrême du film. 

Fast and Furious 1, la naissance d’une séquence d’action phénoménale

Depuis sa sortie en 2001, Fast and Furious reste victime de son succès. Les esprits de ce film dédié pour les furieux du volant s’expliquent bien par l’extravagance et la passion pour le risque. L’aventure furieuse des as du volant a commencé au moment où Torreto & Co. ont décidé de se prendre à un camion à DVD’s. Ce n’est que l’heureux début d’une séquence d’action totalement délirante et hallucinante.

Le phénomène d’une séquence d’action inouïe et spectaculaire marque l’histoire avec le fameux corps-à-corps de Toretto et Hobbs, les mastodontes qui se prennent le plaisir de casser les murs en s’envolant à plusieurs mètres dans une course-poursuite.  

Dans le sixième opus, la saga se déchaîne avec les fréquences d’action audacieuses où les bagnoles fréquentent avec fureur les villes de Londres. On assiste bien à une scène d’action imposante dont les caisses à plateau se projettent à volontiers sur des engins robustes.   

Too fast and too furious, les séquences d’action effrénées se poursuivent …

Les courses-poursuites s’enchaînent avec des scènes d’action sauvagine et délirante. Dans le numéro 5, on s’immerge dans les épisodes les plus fous de la saga à Rio avec des séquences d’action destructives. On assiste bien les deux bagnoles qui tentent de dévaliser un coffre de 100 millions de dollars, tout en essayant de maîtriser la situation au volant. Toretto, l’as du volant gère en solo le gros coffre et n’hésitera pas à percuter tous les obstacles sur son chemin. Des voitures de police qui se lancent à sa trousse se trouvent empiler les unes contre les autres. Cet esprit donne alors un effet inamical et impitoyable à la séquence d’action.

La séquence de l’avion s’avère l’une des séquences d’action les plus époustouflantes de la saga Fast and Furious. Dans cet épisode flippant et qui n’a plus toute sa raison, James Wan entretient une séquence d’action digne d’un grand héro intrépide au volant. La séquence commence dans un avion et se termine sur le piste en bitume sur la montagne. C’est bien la définition de la saga Fast and Furious.  

F9, un lot de scène d’action au rendez-vous 

L’opus de Fast and Furious 9, comme dans ces épisodes précédents, comporte bien de séquence d’action déjantée et spectaculaire. Rien que le vidéo dans la coulisse de 20 minutes chrono, la saga donne rendez-vous à la fiesta des cascades et de carnage aussi bien réel et exempt d’effet numérique. Les séquences d’action font vrombir l’esprit avec des vrais bolides pilotés par des cascadeurs intrépides. 

Justin Lin, le réalisateur du neuvième opus a mis de l’accent sur le thème « famille », la chose qu’il croyait la plus importante au monde. Outre les cascades de voiture, on assistera aussi à une affaire de famille entre Dominic Toretto alias Vin Diesel et son jeune frère Jacob ou John Cena qui fait son apparition par surprise. Le jeune Jacob, pilote de haute performant et assassin, veut ôter la vie à Toretto. D’après la bande-annonce, Jacob s’allie avec Cipher, l’ancien antagoniste de Toretto. Dans ce teaser, Vin Diesel affirme que la bande-annonce ne fait qu’effleurer le film, le meilleur reste à venir.

Plan du site